Modèle français de sécurité civile

Depuis la fin de la guerre froide, la sécurité nationale a perdu son enjeu stratégique pour les européens, comme en témoigne la diminution continue des ressources et des budgets qui lui ont été alloués. Aujourd`hui, la sécurité a été brutalement ramenée à l`avant-garde: alors qu`elle était périphérique et marginale, elle est devenue centrale et essentielle. Ainsi, le nouveau livre blanc Français souligne plus particulièrement un «arc de crise» de l`Atlantique à l`océan Indien, un domaine d`intérêt stratégique dans lequel toute menace de crise ou de sécurité peut avoir des implications directes sur la sécurité des citoyens Français et sur la intérêts du pays. Il mentionne les menaces d`instabilité, de violence entre les acteurs institutionnels ou non institutionnels, les menaces de prolifération des ADM (armes de destruction massive) ou les menaces d`épuisement des approvisionnements en ressources énergétiques. Dans cet «arc de crise», l`Afrique subsaharienne, caractérisée par des États défaillants, une urbanisation emballée et les effets du changement climatique, ainsi que l`Europe de l`est, centre de préoccupation pour l`avenir des Balkans et l`évolution de la Russie, sont réputées exemples de crises potentielles à venir. La perspective d`un conflit majeur à venir en Asie du Sud ou de l`est n`est pas exclue soit par le livre blanc. L`examen stratégique décrit un environnement de sécurité de plus en plus difficile. Les changements structurels changent l`équilibre de la puissance, ce qui influe sur la stabilité mondiale. Le comportement de la Corée du Nord déstabilise actuellement l`Asie de l`est et accroît le risque de prolifération régionale, tandis que dans le domaine normatif, le traité sur l`interdiction des armes nucléaires pourrait affaiblir la norme créée par le traité sur la non-prolifération. L`accumulation militaire régionale de la Chine pourrait déclencher une course aux armements en Asie, d`autant plus qu`elle refuse de se conformer aux lois internationales bien établies (Convention des Nations Unies sur le droit de la mer) et aux normes du domaine maritime. La diffusion de systèmes avec des capacités anti-accès/déni de zone (A2AD) modifie l`environnement permissif dans lequel les forces occidentales ont fonctionné depuis les années 1990. Enfin, le cyberconflit, la guerre électronique, l`hypervélocité, l`intelligence artificielle et les robots affecteront également l`équilibre stratégique au cours des prochaines décennies. En outre, dans le cadre d`un autre accord franco-monégasque signé en 2004, le service peut travailler avec un détachement de Français pour répondre à des incidents externes en envoyant une unité de dix hommes qui ont été spécialement formés à la recherche et à la sauvegarde des personnes enterrées dans les tremblements de terre, et dans le domaine des risques technologiques.

De toute évidence, l`UE est le meilleur outil pour gérer les crises internationales et la France est impatiente de l`encourager à élargir ses capacités militaires et civiles. Le Conseil national du renseignement (NIC) est un groupe spécialisé du DNSC qui fournit des orientations générales et attribue des objectifs et des priorités à la communauté des renseignements Français. La NIC (Conseil national du renseignement, CNR) fait officiellement suite au Comité interministériel du renseignement, qui a été attribué à l`ancien Secrétariat général de la défense nationale, sous l`autorité du premier ministre. Selon l`article 1122-6 du code de la défense, son rôle est de définir l`orientation stratégique et les priorités en matière de renseignement; Il établit la planification des moyens humains et des techniques des différents services de renseignement. Sous l`autorité directe du Président de la République, il peut réunir le premier ministre, les ministres et les directeurs des différents services de renseignement. La lettre de mission adressée par le chef de l`état le place «sous l`autorité du Secrétaire général de l`administration du Président… notamment en liaison directe avec le chef d`état-major, le conseiller diplomatique et Sherpa, et le conseiller d`intérieur». La diversité des services liés au renseignement a suggéré la création d`un coordonnateur national du renseignement pour conseiller le Président, préparer les sessions de la NIC et servir de point de contact pour le service de renseignement avec le Président de la République.

Les commentaires sont fermés.